Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La folle aventure de Mélanie

L'épreuve pratique EP2 – CAP Pâtissier 2014

10 Juin 2014 , Rédigé par Mélanie Publié dans #Le coin utile

Juste une petite précision avant que vous vous lanciez à corps perdu dans la lecture de cet article ;) ... si vous avez le courage d'aller jusqu'au bout.

Je vous rappelle que le récit qui va s’en suivre concerne MON expérience !!! Aucunement, vous ne pourrez comparer votre expérience ou votre future expérience à celle que j'ai vécu. En effet, beaucoup de facteurs entrent en compte : le centre d’examen, le jury, les candidats, la configuration du laboratoire, le ressenti, les émotions - le stress, la connaissance… Certes elle peut s'en approcher, mais elle restera différente. Je me suis mise à nue et j'ai eu beaucoup de mal à poster cet article (peut-être parce que je sais déjà que le résultat sera négatif).

 

Avant le jour J :

Je ne vous rappelle pas l'importance de préparer son matériel suffisamment à l'avance afin de ne rien oublier. Vous pouvez même préparer un "pense-bête" au fur et à mesure de vos entrainements pour être certain d'emporter tout le matériel (ustensile) pour la réalisation de votre sujet. Selon les centres d'examens, la liste sera plus ou moins longue, mais elle reste très basique. Je regrette que mon centre d'examen n'ait pas indiqué la partie "fournie" par celui-ci, car certains centres le font. En plus, cela m'aurait évité une belle bêtise au moment de l'épreuve. J'y reviendrai plus tard !

L'épreuve pratique EP2 – CAP Pâtissier 2014

Pour le marquage du matériel, j'ai opté pour le vernis FLUO (très repérable de par sa couleur). J'ai cherché plusieurs alternatives (comme le collant ou scotch) mais j'avais peur qu'il disparaisse à la plonge. Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai investi dans un matériel professionnel (qui m'a coûté) et je me devais de revenir avec la totalité. Malheureusement, je ne sais pas et ne peux pas vous confirmer si cela est la bonne méthode et si elle respecte les normes d'hygiène, mais je n'ai pas été sanctionnée... Le jury n'y a pas prêté attention. Alors peut-être aurez-vous peur que des particules de vernis tombent dans la préparation, mais sincèrement, je n'y crois pas. Il suffit d'investir dans un bon flacon. J'ai donc réalisé un petit point sur chaque ustensile.

Vous pourrez le constater sur la photo ci-après.

L'épreuve pratique EP2 – CAP Pâtissier 2014

Lors de l'examen, j'ai pu constater une méthode qui n'est pas à négliger, car elle vient d'une candidate du CFA et fait gagner un précieux temps. Elle est arrivée avec un matériel propre, désinfecté, mais surtout filmé ! Eh oui, le fait de filmer les culs de poule ensemble, le petit matériel en lot... permet de ne pas devoir le désinfecter à nouveau sur place. Alors si le centre d'examen (enfin plutôt le jury) l'accepte, ne vous en privez pas. Je garderai cette astuce sous le coude ;)

Une fois le matériel prêt, il n'y a plus qu'à le rentrer dans votre mallette. Sachant que j'allais prendre la moitié de la cuisine, j'ai prévu en conséquence :-) Seul mon "big" rouleau de papier jetable (sopalin) ne rentrait pas dans celle-ci !

Pour info, je n'ai pas tout utilisé le jour J et j'irai remettre à jour le post concernant cette liste prochainement.

L'épreuve pratique EP2 – CAP Pâtissier 2014

Le jour J :

Je suis convoquée pour 8 h, mais je dois être présente 30 minutes avant l'épreuve. Bien sûr, je suis arrivée plus tôt encore par peur des bouchons sur la route, par peur de ne pas trouver une place pour me garer, par peur de... Bref, il est 7 h 15, je sors mon matos du coffre et j'avance vers le bâtiment. Suis l'une des premières arrivées... Un professeur du CFA nous ouvre les portes, nous indique où trouver les vestiaires pour enfiler notre tenue de "combat" et nous demande de nous tenir prêts devant le laboratoire.

Très vite, je constate qu'il y aura des absents. Seulement 6 candidats (moi y compris) sur 12 ont fait le déplacement. Le jury a du retard donc nous patienterons des minutes qui me paraîtront interminables. Il est impossible d'entrer dans le laboratoire sans les membres du jury. Puis le Président et le reste du jury arrivent et commencent l'appel. Chaque candidat est nommé, présente sa convocation et sa carte d'identité, se voit attribué un numéro et signe la feuille de présence. Certains prendront l'initiative de se positionner sans prendre la peine d'attendre la fin de l'appel et disposeront leur matériel en avance. Portant un nom de jeune-fille à rallonge, je passerai dernière ! Quand je rentre, je constate que le professeur du CFA est en train de réorganiser les positions de chaque candidat. Je me verrai attribuer le "tour" (si on peut appeler cela ainsi, car c'était juste 3 tables en inox) près des denrées et du lave-main. Super contente, car je pense que ce sont les 2 endroits les plus stratégiques du laboratoire (je pense avoir lavé mes mains plus de 50 fois dans la journée : une vraie maniaque de la désinfection ;) Je suis à mi-chemin du frigo et très loin des fours et plonge. En même temps, je suis là pour tout déchirer donc ce n'est pas quelques mètres en plus qui vont me poser problème ;)

Le professeur du CFA présente le jury (2 professionnels dont le Président, 2 professeurs de technologie et 1 professeur des sciences de l'alimentation) puis nous remet le sujet. Que vois- je ? Le sujet N° 8 ! Je le savais. Cela faisait une semaine que j'en parlais et j'étais certaine de tomber sur celui-là (il n'était pas encore tombé ou juste la veille) !!!! Il nous donne quelques informations très rapidement (où se trouvent le frigo, les fours...) et lance le chrono à 8 h 10 au lieu de 8 h.

Dans un premier temps, vous avez 30 minutes pour réaliser votre organigramme (phase écrite d'ordonnancement). Je suis restée sur mon tour. Il est dit que nous devons utiliser la totalité des 30 minutes prévues à cet effet. Pourtant je sais qu'il est crucial de grappiller quelques minutes précieuses à cet instant précis et je me permets de demander si je peux commencer la mise en place, car j'ai terminé première. Un membre du jury accordera ma requête. Je ne sais pas pourquoi, j'ai commencé par désinfecter mon tour plutôt qu'aller à la plonge (qui se trouvait vide à ce moment précis) !!!! Certainement parce que je voulais que tout soit correct quand je reviendrai de la plonge ?! Sauf que lorsque je relève la tête une seconde fois, la plonge est assaillie par tous les candidats et je comprends très vite que je passerai dernière. Première erreur pour ma part !

Le centre d'examen nous a fourni (directement sur le tour) :

  • 1 seau et 1 lavette,
  • 4 culs de poule (3 en inox et 1 en plastique),
  • un grand bac en plastique (je comprendrai très tardivement qu'il servait à transporter la vaisselle),
  • 2 casseroles,
  • 1 verre mesureur,
  • 3 plaques de cuisson et 2 grilles,
  • 1 cercle entremets et 1 cercle à tarte,
  • 2 poches à douille, 4 ronds dorés et 1 dentelle,
  • 1 balance professionnelle,
  • 1 robot professionnel (avec 1 fouet et 1 crochet),
  • 1 plaque induction professionnelle
  • 250 g de beurre et 2 citrons.

L'organigramme est ramassé par le jury pour être photocopié, analysé et noté. Il nous sera rendu un peu plus tard. Pour ne pas vous induire en erreur, je ne scannerai pas mon exemplaire dans cet article car j'ai vraiment un souci avec cette phase. Je ne sais pas si j'ai bon ou faux tout simplement. Après discussion avec certains candidats, je saurai que je suis l'une des rares qui s'est tenue à celui-ci. On verra bien, mais je ne me fais pas d'illusion, car il ne compte que 10 points sur les 220 du total.

Organigramme vierge du sujet

Organigramme vierge du sujet

Enfin, je reviens de la plonge. Mon matériel est propre, désinfecté et rangé. Je commence mes pesées pour la viennoiserie : 8 navettes au sucre et 8 pains au lait chocolat. Je me suis fiée à la recette de la Fiche Technique. Je remarque très vite que toutes les denrées sont parties à droite et à gauche. En fait, certains candidats gardent les bacs sur leur tour et je suis obligée de scruter chaque tour pour trouver mon bonheur. Je n'approuve pas cette méthode, mais je ne dis rien, car le jury ne réagit pas. Il n'y a que les oeufs qui sont positionnés à part et que je peux me procurer facilement. Zut ! Tout compte fait, je ne suis pas si bien placée. Je vais en faire le constat toute la journée malheureusement... Une candidate en particulier (élève du CFA), laissera les denrées constamment sur son tour malgré plusieurs réflexions venant de ma part et d'autres candidats. Je trouve qu'elle devrait être sanctionnée pour ce manque de "fair-play" !!!! Bref, j'essaye de me dépêcher car j'entends que plusieurs robots sont déjà en marche depuis longtemps. Je lance ma détrempe et mon robot me pose problème. Pourquoi je n'ai pas pris mon Kitchenaid ??? Je ne peux pas ramener ma cuisine sur mon dos non plus :-) En fait, il y avait une casquette qui servait de protection et de sécurité qui me portait défaut. Elle coupait le robot dès qu'elle n'était pas alignée au millimètre près. Puffff ! Après avoir appelé un membre du jury, je comprendrai qu'il me faudra quelque temps pour assimiler le fonctionnement à la perfection.

Il faut savoir que le jury passera sans cesse dans les allées et scrutera tous vos faits et gestes. Il faut vous préparer à cela. C'est normal ;) Pour ma part, par exemple, il touchera ma détrempe à plusieurs reprises... Mais vous pouvez aussi lui poser des questions tant que cela n'intervient pas sur le côté professionnel de la progression.

Renevons à nos moutons, une fois la détrempe réalisée, je l'ai laissé à température ambiante pour la première pousse. Puis, je me suis jetée sur ma dacquoise (pour l'entremets) et je commetrais la seconde erreur : suivre la recette du sujet !

Les quantités du sujet :                                         Les quantités de mon carnet :

  1. 50 g de sucre semoule                                          35 g de sucre semoule
  2. 75 g de sucre glace                                               90 g de sucre glace
  3. 125 g de poudre de noisettes blanche                  75 g de poudre de noisettes

Du coup, les blancs en neige que j'ai monté ont été absorbés par la poudre tamisée et je les ai fait retomber. Ma dacquoise était dure à la sortie de cuisson et raplapla. Déshydratée !

Allez, je ne baisse pas les bras et décide de réaliser mon praliné croustillant. Je sais faire ;) En plus, ce sont les mêmes quantités que ce que j'ai l'habitude de réaliser. Sauf que pour le montage, je fais tomber sur le sol mon cercle à entremets. Plutôt que de perdre du temps à aller le nettoyer-désinfecter, je décide de prendre le mien (eh oui, je suis allée jusqu'à amener mes cercles) sauf que je ferai la bêtise d'utiliser celui du diamètre 22 au lieu de 20. Pourtant je le sais, tous les entremets sont dressés en 20. Je remarque qu'il y a un truc qui cloche mais pas moyen de voir lequel. La précipitation m'a fait accomplir une grossière erreur. Alors, ne faites pas comme moi, et ne prenez pas les cercles qui ne vous serviront pas :/ Je m'aperçois pas de suite de l'erreur monumentale que je viens de commettre.

L'épreuve pratique EP2 – CAP Pâtissier 2014

Ensuite, j'attaque la pâte à choux. J'utilise mon carnet de recettes. Plus précisément la recette dont je suis certaine d'obtenir un bon résultat, car je l'ai testé au préalable. Sauf qu'au moment de mettre ma panade sur la plaque induction pour la faire bouillir, celle-ci s'affole ! Je dois vous avouer que là aussi il m'a fallu appeler un membre du jury pour en comprendre le fonctionnement (mise en route puis les degrés à la place des programmes). Alors quand vous avez l'habitude de choisir l'option cuisson 9 habituellement, et bien on est perdu face à sa casserole et les degrés que la plaque peut afficher. Puissance de chauffe beaucoup plus rapide qu'à la maison donc il faut faire confiance au visuel. Je passe quelques étapes... je couche les éclairs et religieuses sur une plaque préalablement graissée (*une petite technique, je trempe des découpoirs de la bonne taille dans la farine ainsi je suis certaine d'uniformiser mon travail). Je dore, raye et cuis mes choux au four à sol (*ne vous faites pas de film en vous mettant des barrières, le four à sol est très facile d'utilisation ;)

A ce moment précis, plutôt que de repartir à mon tour, je me dirige vers le professeur des sciences de l'alimentation pour la première évaluation orale. En début d'épreuve, il avait signalé qu'il préférait qu'on vienne à lui dès qu'on le souhaitait plutôt qu'il s'impose pendant la pratique. Moi qui m'étais fait une montagne de cet oral, je suis contente d'être passée avec ce professeur. Très sympathique, mettant à l'aise, jusqu'à vous mettre sur la voie de la réponse sans vous la donner bien sûr ! Pour vous dire, à la fin de l'oral, je lui ai dit "c'est tout ?!". Il m'a posé différentes questions : définition de la réaction Maillard, donner 4 moments dans la journée où on se lave les mains, quelle est la différence entre nettoyer et désinsfecter... puis d'autres questions.

Après je retourne sur mon post pour continuer mon épreuve, mais les 2 jurys professeurs de technologie viennent à moi et me proposent de passer mon oral. J'accepte de suite et me dis que je serai tranquille avec les oraux. Cette fois-ci, j'ai plus de mal à répondre aux questions. Je n'ose pas répondre par peur de dire des bêtises alors que je connais la réponse. Les différentes questions posées : décrire la recette d'une pâte à choux, le % de matière grasse dans la crème, beurre, lait, comment on appel un mélange de farine, sel et eau... Malheureusement pour moi, ils ne laissent rien paraître et je ne sais pas du tout si j'ai obtenu de bonnes réponses.

Il faut savoir que chaque oral comptabilise un total de 20 points. J'espère ne pas avoir perdu trop de points dans ces 2 évaluations car c'est à ce moment qu'il faut aller en chercher justement ;)

Entre deux, je suis déjà allée plusieurs fois à la plonge. J'ai dû ranger mon tour plusieurs fois aussi car je m'étale un peu trop (comme à la maison) mais sachez que nous sommes notés sur l'organisation du poste de travail aussi :/

J'essaye d'accélérer un peu quand j'entends une phrase du genre "dépêchez-vous, vous êtes en retard !" (sur un ton sec). Pourtant je donne tout, je cours (non je ne marche pas) tout le temps entre les 4 coins du laboratoire, je ne regarde personne pour ne pas perdre de temps, quand je pars à la plonge : je prends mon éponge et mon rouleau de papier pour gagner du temps... Bref, j'ai l'impression d'être à 200 % mais ce n'est pas encore assez suffisant. C'est là qu'on prend conscience que les derniers kilos pris à cause de toutes les pâtisseries réalisées dans les derniers mois pèsent lourds d'un coup. Une chance, l'opération au bras droit pour une épycondilite ne se fait pas sentir. Petite baisse de moral puis je me secoue. Allez il ne faut pas se laisser déstabiliser et passer la vitesse supérieure même s'il n'y a plus de vitesse à ma boîte interne :-)

Pour finir, je partirai en pause déjeuner avec mes pains au lait détaillés, façonnés, apprêter et mis à l'étuve ; rien de plus d'avancer sur les choux (je regrette de n'avoir pas fait ma crème pâtissière) ; mon Royal restera stoppé au praliné croustillant (je regrette de n'avoir pas fait la mousse chocolat) ; ma pâte sucrée pour la tarte est au frais.

Pendant la pause, je suis incapable de manger. Je me force avec la moitié d'un sandwich pour avoir un truc dans le ventre. Mon estomac est noué. Mais nous sommes entre candidats donc on essaye de se faire une idée sur le travail réalisé et sur celui qui reste encore à accomplir. Je me rassure et me dis "allez dès que tu rentres, tu abaisses ta pâte sucrée... tu réalises ta pâte à bombe... pour le décor musique classique tu feras ça, ça, ça sur l'entremets". Puis le professeur de CFA vient très vite nous rechercher. J'ai eu l'impression que 5 petites minutes s'étaient écoulées. En même temps, nous sommes sortis tardivement en pause. Je rentre dernière (le temps de ranger les affaires dans un vestiaire qui a presque la taille d'un WC alors que celui des hommes était gigantesque).

Je commence à abaisser ma pâte et malheur, il fait trop chaud. Je n'ai jamais rencontré ce problème. Il faut dire que cette journée-là, on avait le droit à une température d'été à l'extérieur et que le laboratoire n'était pas climatisé (alors que le deuxième laboratoire l'était mais il est resté désespérément vide). Je n'ai pas compris ce choix. Ils ont essayé de mettre la climatisation à un moment donné mais il y avait un souci de gaz... En même temps, je me dis que beaucoup de laboratoires ne sont pas climatisés donc je dois adapter mon travail en fonction.  Bref, j'ai abaissé ma pâte une première puis une deuxième puis une troisième fois. Plus je fleurais mon tour et plus la pâte se cassait et collait. Une vraie cata ! Pour finir, je l'ai foncé directement sur la plaque (chose que je n'avais jamais faite). Je la mets un petit coup au frais car il faut la cuire à blanc.

Je lance ma pâte à bombe. Je fouette ma crème en pesant 300 g de crème mais c'est 300 g de crème "fouettée" qu'on demandait donc il fallait au moins peser 400 g. Bing encore une erreur. Je tombe dans tous les pièges. Il faut absolument lire correctement le sujet et prendre son temps. Je dois faire monter mon chocolat à 45° C sauf qu'avec cette plaque à induction, il monte directement à plus de 70° C en bain-marie. Une chance, on nous procure le sirop Brix. Je réalise ma mousse chocolat en pâte à bombe mais je réalise très vite qu'elle a une texture liquide et non celle d'une mousse. Un jury me dit que j'aurai dû mettre un des appareils au frais à un moment donné... mais je n'ai pas appris de cette façon. Je décide quand même de dresser et je me dis que le surgélateur fera son travail. Sauf que je n'ai pas assez de mousse. Eh oui, je me suis trompée de cercle. C'est à ce moment précis que je réalise que mon entremets est hors sujet. Aucun moyen de récupérer mon erreur. 

Je réalise ma crème pâtissière au chocolat pour les choux. Pas de souci particulier. Par contre je suis déstabilisée par le nombre de mes erreurs.

Puis je me dirige vers la plonge et je craque !!! Je ne pleure pas parce que je suis dépassée mais parce que je fais "un sale travail" et que je ne le supporte pas. Je suis en colère contre moi-même. A ce moment précis, j'étais prête à tout abandonner. D'ailleurs les jurys m'ont vu craquer. Il est difficile de passer devant eux et de se cacher. Puis j'ai pensé à mon mari, à mes enfants, mes proches, mes "fans"... Je me suis resaisie et je n'ai pas lâché. J'ai tout donné !!!! J'ai réalisé MA crème citron qui plait tant puis MA meringue italienne. J'ai dressé ma tarte... Petit passage sous MON chalumeau. Je réalise que d'avoir mon matériel m'a aidé et rassuré. Je n'ai pas dû chercher le fonctionnement :-)

Pendant l'épreuve, des candidats n'ont pas compris que c'était chacun sa plaque et positionnent leur réalisation sur votre plaque. Que ce soit le frigo, congélateur ou surgélateur, il se présente comme une échelle donc il est impossible de réserver sans plaque ou grille. Cela m'est arrivé plusieurs fois. Difficile de retrouver le coupable quand le candidat n'indique pas son numéro non plus. Vous perdrez de précieuses minutes pour piquer une plaque au coupable afin de reprendre votre réalisation. J'ai eu le tour avec ma tarte et mon entremets.

Dans l'après-midi, les denrées commencent à se faire rares. Des candidats ont dû recommencer certaines étapes une seconde fois et on commence à chercher du beurre, du lait... Là aussi, je perdrai de précieuses minutes avec le jury alors que je n'ai rien recommencé. 

Il y a presque des coups d'épaules à la plonge, certains candidats iront jusqu'à vous piquer l'eau sous votre nez pendant que êtes en train de laver. Je l'ai fait une fois à une candidate. Me suis excusée ! Puis vous vous bousculerez dans les allées. Mais cela fait partie du jeu.

J'ai si soif... Mon litre et demi d'eau y est passé au matin. Il vaut mieux prévoir 2 bouteilles.

Je voulais me rattraper sur mes choux quand un membre du jury s'est approché. Il me demande où en est mon entremets, je lui indique que c'est fichu, car je me suis trompée de diamètre et il me pousse à le glacer. Il est primordial de sortir un produit même s'il n'est pas correct, décoré... Puis je me jette sur le garnissage de mes choux ! Pas le temps de courir après une poche à douille du CFA donc je prends une des miennes (nouveaux modèles) et là, un nouveau souci. La poche me glisse littéralement des mains. Je n'ai jamais mis autant de temps pour garnir. Et encore, si on peut appeler cela "garnir" car la moitié rentre dans le choux. Je décide de retourner à mon entremets. Le glaçage a dû s'étaler et se figer. Il était tellement bien figé qu'il collait à mon cul de poule. Impossible de le décoller sans le casser. Un membre du jury est venu m'aider.

Ce même membre m'a poussé et m'a activé à un moment où je lâchais prise. Je l'ai remercié à la fin et il m'a avoué qu'il aurait dû le faire avant ! Je savais que les candidats libres étaient mal perçus par le jury mais lui n'avait pas d'appriori sur nous/moi.

Puis la dernière minute sonne. Il faut tout dresser sinon la note va être sévère. Je sais que la présentation commerciale compte aussi dans la note mais je dresse vulgairement sur mon tour. J'essaye d'aligner la tarte et l'entremets qui sont présentés sur des ronds dorés, mes pains sont sur la plaque et mes choux retournés sur la grille sans aucun dressage. Puis le gong final retentit ! Je commence à nettoyer un peu... Je relève la tête et je vois que certains candidats ont eu le temps de tout finir (décoration comprise) et que leur tour est impeccable. Moi, il me manque 30 minutes voir 45 à tout cassé. C'est dommage ! Mais en même temps, je ne regrette rien. Je me suis "battue" et j'ai tout donné. Peut-être que je n'étais pas assez prête. Il est vrai que je n'ai pas réalisé beaucoup de CAP Blanc et c'est un tord ;) Je n'ai pas réalisé la totalité du programme. J'avais testé qu'une fois cet entremets :(

J'ai quitté dernière le laboratoire car je n'ai pas entendu le professeur du CFA qui nous demandait de quitter les lieux pour laisser le jury délibérer. Je suis partie patienter dans l'entrée puis suis revenue. Je n'arrivais pas à regarder le jury par peur de lire la moindre grimace négative sur leur visage. Un professeur en art s'est glissé dans le laboratoire à la fin de l'épreuve pour noter la présentation (sur 20 points). Je sais juste que je suis passée dernière pour la dégustation et qu'ils ont apprécié ma tarte citron meringuée. C'est un autre jury (non en activité ce jour-là) qui me l'a indiqué. D'ailleurs le président en a goûté une part alors que normalement il ne note pas (donc ne goûte pas).

Ah ma fameuse tarte au citron ;)

Voilà, l'épreuve s'achève, et les notes sont fixées. On aimerait déjà être au mois de juillet pour connaître LA note mais il va falloir s'armer de patience. Maintenant, il faut aller chercher les dernières forces pour nettoyer-désinfecter le laboratoire (tout y est passé presque sauf le plafond). Tous les membres du jury sont partis ! Il ne reste plus que les candidats et le professeur du CFA. Je quitterai les lieux à 18 h. Quelle journée intense en émotion... Dire que j'ai joué 5 mois de préparation sur une journée. Maintenant il faut attendre les écrits et obtenir au moins la moyenne pour ne pas descendre la note de pratique bien que pour être honnête, je pense que cela va être difficile de l'obtenir cette année.

A très bientôt pour la suite des évènements ;)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Seed 09/11/2015 12:53

Bonjour Mélanie, je connais ton blog depuis qq tps mais je découvre aujourd'hui le récit de ton examen! chaud! merci d'avoir partagé cette expérience :) si tu passes par là j'ai une petite question: que vx -tu dire quand tu expliques avoir été persuadée q tu aurais ce fameux sujet 8? les sujets st-ils donnés en avance? Merci et bonne chance pour la suite!

titoue 19/10/2015 10:19

voila en lisant cet article des larmes de stress me sont couler alors que ce n est meme pas moi qui ai passé l epreuve!!! j ai eu l impression d etres avecvous tout le long de votre epreuve! merci de nous amener a ce degré de partage! mais maintenant j ai encore plus peur! mais je ne m avoue pas vaincue!!!

Déborah 14/09/2015 18:16

J'ai lu ton article en totalité, et je peux te dire que ça me fait un peu peur maintenant du coup, alors que je pensais que c'était à ma portée! :/

Elisa 11/08/2015 11:46

Bravo à toi!!
Je vais m'inscrire pour passer le CAP en Juin prochain et j'ai donc commencé à lire ton blog. Merci pour tous les détails, qui révèlent ton sens de l'organisation! ;)
Quand je vois la liste de matériel qu'ils demandent le jour de l'examen et la photo de ton matériel je me dis que tu avais prévu large. Peux-tu me dire quels ustensiles "en plus" t'ont bien servis s'il te plait? Je suis en train de me pencher sur le matériel, as-tu des conseils quant à la marque utilisée?

Véronique 02/07/2015 01:33

Bonjour Mélanie,

Bravo pour l'obtention de ton CAP ! Je prépare actuellement le mien en candidat libre en Calédonie et ton blog est très instructif et plein de ressources. C'est super que tu ais pris le temps de poster tous ces articles. Merci !
La recette de ta tarte au citron meringuée, est-ce celle qui est sur ton blog ?
Bonne continuation !
Véronique

Mélanie 01/07/2014 08:33

Bonjour Mélanie,

Courage, ça ne veut rien dire, je croise les doigts pour votre notre,
en tout cas félicitations quand même !

A bientôt
Mélanie

Valérie 26/02/2015 09:03

Bonjour Melanie,
alors tes résultats en espérant que tu as passé une bonne expérience a refaire en tout cas bravo tu as été jusqu'au bout ce n'est pas donné a tout le monde

Mélanie 04/07/2014 10:46

Bonjour Mélanie (oh ça fait drôle : car même prénom ;)
Merci pour votre message et en effet ça ne veut rien dire. Le résultat est tombé !
A bientôt !

renaud 27/06/2014 13:48

Je reviens sur un truc qui avait attiré mon attention: les 300g de crème fouettée. Tu ne t'es pas trompée! ou alors j'ai mal compris. On te demande 300g de crème fouettée donc il fallait bien peser 300g de crème, le fait de la fouetter ne lui fait pas perdre de poids. Elle est juste plus "légère" en terme de densité mais c'est tout!

Mélanie 04/07/2014 10:45

Tout comme toi, j'ai un doute Renaud ;) A tester :-)

Guillaume 20/06/2014 19:58

Bravo Mélanie !
Très courageux d'avoir tenté ta chance et très courageux d'avoir posté cet article.
Un grand merci d'avoir partagé ton expérience j'ai appris beaucoup de choses.
Si ça peut te consoler même les meilleurs pâtissiers peuvent être déstabilisés par le matériel (robots, fours, plaques inductions) lorsqu'ils changent d'établissement.
Bonne chance !!!

Guillaume 21/06/2014 20:24

Très bonne philosophie ! Si on tombe c'est pour mieux se relever ;-)
J'espère que tu n'auras pas à le repasser l'année prochaine mais si jamais c'est le cas tu devrais te balader et peut-être que cette fois ci c'est toi qui apportera un peu de réconfort à un candidat libre en proie au doute devant sa plonge (moi par exemple ^^).

A plus Mélanie et encore merci pour tout. Tiens nous au courant.

Mélanie 21/06/2014 17:36

Coucou Renaud et Guillaume, merci beaucoup pour vos messages !

Quand j'ai créé ce blog, je voulais tout partager avec ses lecteurs (le bon comme le moins bon).

Pour avancer dans la vie, il faut apprendre de nos défaites. Si je n'ai pas réussi mon examen cette année, je réussirai l'année prochaine. J'y serai plus préparée :-) Je connais le programme complet maintenant donc j'irai droit au but !

Allez je croise les doigts avec vous ;)

renaud 19/06/2014 09:55

Tu as le mérite de l'avoir passé ce CAP!!! c'est déjà énorme. Je croise les doigts pour toi.

Rosepistache 18/06/2014 16:19

Bravo Mélanie ! Que d'émotions, mais super récit, on vit l'épreuve ! Quand aurez vous les résultats ? Je croise les doigts pour vous !

Rosepistache 19/06/2014 09:23

C'est le plus dur ! l'angoisse devant l'ordinateur à cliquer toutes les 4 secondes pour savoir si la liste des admis est mise en ligne !! bon courage !!

Mélanie 18/06/2014 16:44

Coucou Rosepistache ! Merci pour votre message. Normalement, les résultats tombent le 3 juillet. Je les attends avec impatienceeeeeeeeeee ;)

Nathalie 16/06/2014 21:46

J'ai tout luuuuu !

Bravo Mélanie, vraiment félicitations !
Quelle que soit la note, tu peux être fière de toi, tes proches sont forcément fiers de toi

Je crois les doigts pour la suite, en tous cas !

Bisous

Blankies 13/05/2016 09:00

Coucou Mélanie, j'arrive un peu en retard car je me lance aussi dans l'aventure. Alors du coup, il est en poche ce CAP ou pas ? :-)

Mélanie 17/06/2014 10:15

Coucou Nathalie ! Merci pour ton message et d'avoir eu le courage de tout lire ;)
Y'a plus qu'à attendre la note... Mais je suis déterminée à me représenter l'année prochaine en cas "loupage". On dira que cette année était le coup d'essai :-)
Bisous à toi aussi.